Offcanvas Info

Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Le voile des femmes dans le Coran

Ajouter aux favoris
Ajouté 04-01-2020 01:44:22
Publié par

Description

Le voile des femmes dans le Coran ? 

  • Essai pour comprendre les raisons du port du voile au 7eme siècle et comprendre pourquoi porter le voile aujourd’hui est absurde et ignoble.
  • Évoquer des versets du Coran pour justifier le port du voile est une manière directe pour justifier l'esclavage !
  • Et c'est une façon directe aussi de considérer les femmes comme des machines procréatrices que l'on doit cacher quand elle peut donner un enfant légitime pour qu'elle ne soit pas utilisée par d’autres.
  • Et qui n'est qu'un objet sexuel quand elle n'est plus susceptible de procréer.

C’est ce que je tente d’expliquer dans la suite, texte coranique à l'appui !

Dans les mœurs des musulmans du 7eme siècle au Hijaz (Arabie actuelle), et peut être aussi ailleurs, le problème majeur pour l’homme était de se retrouver père d'un enfant qui n'est pas le sien.

Ceci pour plusieurs raisons

  • problème d’héritage,
  • de race, ethnie,
  • et aussi honneur selon les critères de cette époque.

C’est pour cela que l'homme a tout fait pour éviter cette situation, c'est-à-dire de se retrouver père d’un enfant qui n’est pas le sien.

Le texte Coranique correspond exactement à cette explication, c’est-à-dire la protection de la paternité.

En effet, il était important pour les hommes de connaitre leurs héritiers nés d’un mariage avec une femme libre. Et c’est pour cela que ces femmes libres devaient se distinguer des autres et porter un habit qui montre qu’elles sont déjà prises ou réservées.

Et voici les preuves tirées des versets :

Premier verset : la sourate 24 verset 60 n'oblige pas les femmes ménopausées à porter le voile car elles ne risquent pas de porter un enfant. Et par conséquent l’époux ne peut se retrouver père d’un enfant qui n’est pas le sien. Voici le verset : '' Et quant aux femmes atteintes par la ménopause qui n'espèrent plus le mariage, nul reproche à elles d'enlever leurs vêtements de [sortie], sans cependant exhiber leurs atours et si elles cherchent la chasteté c'est mieux pour elles. Allah est Audient et Omniscient.'' 

 

 وَٱلْقَوَٰعِدُ مِنَ ٱلنِّسَآءِ ٱلَّٰتِى لَا يَرْجُونَ نِكَاحًۭا فَلَيْسَ عَلَيْهِنَّ جُنَاحٌ أَن يَضَعْنَ ثِيَابَهُنَّ غَيْرَ مُتَبَرِّجَٰتٍۭ بِزِينَةٍۢ ۖ وَأَن يَسْتَعْفِفْنَ خَيْرٌۭ لَّهُنَّ ۗ وَٱللَّهُ سَمِيعٌ عَلِيمٌۭ

 

Second verset

La sourate 24 verset 31, mentionne une série de personnes devant lesquels la femme devrait porter des habits particuliers, et c’est cela qui est le plus important à mentionner dans ce verset et non le type de vêtement mentionné :

Peu importe le nom que l’on donne à ce vêtement : voile, burqa, tissu couvrant la poitrine, ou ce que vous voulez, cela ne change rien car le Coran mentionne bien un type de vêtement ou bien une façon de se couvrir.

Voici le verset :  '' Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu'elles ne montrent leurs atours qu'à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu'elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu'elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l'on sache ce qu'elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.'' 

 

وَقُل لِّلْمُؤْمِنَٰتِ يَغْضُضْنَ مِنْ أَبْصَٰرِهِنَّ وَيَحْفَظْنَ فُرُوجَهُنَّ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا مَا ظَهَرَ مِنْهَا ۖ وَلْيَضْرِبْنَ بِخُمُرِهِنَّ عَلَىٰ جُيُوبِهِنَّ ۖ وَلَا يُبْدِينَ زِينَتَهُنَّ إِلَّا لِبُعُولَتِهِنَّ أَوْ ءَابَآئِهِنَّ أَوْ ءَابَآءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ أَبْنَآئِهِنَّ أَوْ أَبْنَآءِ بُعُولَتِهِنَّ أَوْ إِخْوَٰنِهِنَّ أَوْ بَنِىٓ إِخْوَٰنِهِنَّ أَوْ بَنِىٓ أَخَوَٰتِهِنَّ أَوْ نِسَآئِهِنَّ أَوْ مَا مَلَكَتْ أَيْمَٰنُهُنَّ أَوِ ٱلتَّٰبِعِينَ غَيْرِ أُو۟لِى ٱلْإِرْبَةِ مِنَ ٱلرِّجَالِ أَوِ ٱلطِّفْلِ ٱلَّذِينَ لَمْ يَظْهَرُوا۟ عَلَىٰ عَوْرَٰتِ ٱلنِّسَآءِ ۖ وَلَا يَضْرِبْنَ بِأَرْجُلِهِنَّ لِيُعْلَمَ مَا يُخْفِينَ مِن زِينَتِهِنَّ ۚ وَتُوبُوٓا۟ إِلَى ٱللَّهِ جَمِيعًا أَيُّهَ ٱلْمُؤْمِنُونَ لَعَلَّكُمْ تُفْلِحُونَ

 

La liste de personnes en présence desquels la femme peut oter son voile inclut les pères, les neveux, les frères donc tous les hormas c'est-à-dire les personnes males interdites de mariage avec la femme, donc on est sur qu’il ne toucheront pas cette femme ( inceste) et par suite évidemment ne peuvent être les pères d’un enfant de cette femme.

Sont cités ensuite , les femmes musulmanes : explication évidente ( sic)

Notons au passage , que la lecture littérale interdit a la musulmane d’ôter son voile devant une non musulmane . Les femmes non musulmanes étaient toujours suspectées de faire des tours de magie.

 Et la suite est encore plus explicite,

Sont cités comme personnes  :

Les esclaves et les eunuques et les enfants impubères.

Les esclaves sont interdits de sexe avec les femmes dites libres et donc couvertes ou non, l'interdiction existe déjà. Donc ils ne procréeront pas avec cette femme.

et les eunuques et les enfants impubères ne peuvent pas procréer et par conséquent l’époux ne peut pas se voir père d’un enfant qui n’est pas le sien.

Troisième verset :

La sourate 33 verset 59. Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

 

يَٰٓأَيُّهَا ٱلنَّبِىُّ قُل لِّأَزْوَٰجِكَ وَبَنَاتِكَ وَنِسَآءِ ٱلْمُؤْمِنِينَ يُدْنِينَ عَلَيْهِنَّ مِن جَلَٰبِيبِهِنَّ ۚ ذَٰلِكَ أَدْنَىٰٓ أَن يُعْرَفْنَ فَلَا يُؤْذَيْنَ ۗ وَكَانَ ٱللَّهُ غَفُورًۭا رَّحِيمًۭا

 

Relisez bien le verset , il y est écrit clairement ‘’ femmes des croyants ‘’ , le texte ne parle ni de femmes seules , ni filles des croyants, ni sœurs des croyants . Il s’agit clairement des femmes mariées.

Ces femmes doivent être reconnues pour ne pas être convoitées, et ne seront donc pas offensées.

Autres exemples

Plus loin on raconte selon la tradition que Le prophète avait répudié Aisha après son voyage avec Safwane , puis revenue et reprise après quelques semaines ( le temps de confirmer qu'elle avait eu les règles et de ce fait n’était pas enceinte ) .

Aussi , L’épouse de Zayd ne se marie pas au prophète qu’après un moment . et Ce moment c'est aussi l'attente qu'elle ait des règles , et donc non enceinte de Zayd , elle pouvait alors épouser un autre homme

Détails de l'Article

ID de l'Auteur: 14
Affiché: 58977
Expire: 04-01-2022 01:00:00

Commentaires

Custom Banner